Je suis un cocktail!

 

Je suis une personne sensible. Vraiment sensible. Tous mes sens sont trop et toujours en alertes. J’ai une excellente écoute…s’il n’y a pas un stimulus autour. J’ai la peau qui ne supporte pas l’inconfort. À bat les étiquettes de tous mes chandails! Je peux rester des heures sur le bord de l’eau à seulement apprécier le doux vent sur la peau. J’ai le nez fin, les odeurs m’influencent plus que tout. Je ne peux m’empêcher de danser, taper du talon ou bouger les doigts au «beat» de la musique. J’ai le regard qui ne reste pas en place. Émerveillée par tout ce que je vois. Je vois tout, trop pour certain….Surtout quand il est question de ménage !

Je suis émotive en plus. Je vous laisse imaginer le tableau! Je peux pleurer devant la mer, émerveillée par sa force et sa beauté. Je peux rire seule au milieu de nulle part devant les simagrées de mon chien, aussi fou que moi. Je peux ressentir très fortement la force tranquille des arbres, quand je me promène en forêt et me sentir forte à mon tour. Je ressens l’humain tout autant que la nature…Il peut m’arriver alors de me sentir en colère sans raison, simplement parce qu’une personne de mon entourage l’est. Je réagis encore parfois à la tension émotive qu’il peut y avoir dans un groupe, avant même de l’avoir identifiée.

Pour ajouter au portrait, je suis aussi extravertie! Alors, en plus d’être comme tout le monde, soit de vivre des émotions et d’être sensible, je les exprime ouvertement. Là, c’est plus rare. Je passe parfois pour une extraterrestre, une excentrique, une névrosée…Bref, j’en entends de toutes les couleurs! Je prends maintenant tout cela avec un grain de sel. Je suis ainsi, et ce n’est pas à 37 ans que je vais changer cela. En fait, je ne veux pas changer cela, point à la ligne. Et puis, ça met de la couleur dans la vie des autres !

Malgré que nous vivions tous des émotions, qu’elles soient parties prenantes de notre essence, je perçois encore le message qu’elles sont un signe de faiblesse. En fait, je dirais que tant que tu les vis bien sagement, tout va bien, sinon on te catégorise rapidement. On peut être heureux, mais pas trop, pour ne pas déranger ceux qui ne le sont pas. On peut être malheureux, mais pas trop car on devient vite un «dépressif». On peut être joyeux, mais pas trop pour ne pas devenir le «clown» qu’on ne prend pas au sérieux. Bref, on vit dans un monde plutôt tiède aux couleurs bien fades parfois.

Pourtant, quand nous acceptons et assumons nos émotions, elles deviennent des alliées indispensables. Elles peuvent nous indiquer quand nous prenons le mauvais chemin, quand nous devons nous méfier, quand il est temps de faire un choix, quand nous pouvons faire confiance et s’ouvrir…. Elles sont une force pour ceux qui savent reconnaître leurs émotions et celles des autres. Reconnaître le vécu de l’autre permet de mieux le comprendre et d’agir adéquatement.

Les émotions partagées permettent d’ajouter du ciment à l’amour et à l’amitié. Elles resserrent les liens et ajoutent à l’intensité de la vie. Une vie sans émotion est une vie sans couleur.

Je vous souhaite donc une vie toute en couleur et surtout les yeux pour les voir et les apprécier !