La peur nous dit

La peur…cette bête noire que nous devons combattre! Partout en ce moment on nous parle de la peur comme une émotion à ignorer, à surmonter, à éliminer de notre vie. Je dis oui, je dis non. Si j’ai peur du vide, cela veut-il dire que je me ferme les yeux et que je dois faire un pas de plus sur le bord de la falaise? Non, je ne crois pas! Pourtant j’ai été longtemps considérée comme une personne qui n’avait peur de rien! En fait, j’avais appris à ne pas écouter ma peur. Je la niais et sautais pieds joints dans le vide! Ça hurlait dans ma tête et mon cœur, mais j’y allais quand même! Une brave je vous dis! Une brave qui a eu longtemps mal au ventre aussi!

Toutes les émotions ont un rôle à jouer. La peur aussi! Ça me rappelle une phrase de mon père ébéniste nous disais quand il nous parlait de ses outils : quand tu arrêtes d’avoir peur c’est là que tu te blesse! Il sait de quoi il parle, ses mains peuvent d’ailleurs en témoigner! Ce qu’il voulait dire, c’est que tant qu’il craignait un outil, il demeurait plus vigilant et ajustait ses gestes pour éviter les accidents. La peur l’a-t-il arrêter de travailler? Non pas du tout, en fait elle lui a permis de garder ses deux mains!

En fait, la peur nous demande d’être vigilant. Nous informe d’un danger. À une époque bien lointaine, la peur nous dictait de fuir ou de se défendre, et assurait ainsi notre survie. Aujourd’hui, les risques ont changés mais la peur peut encore nous être très utile!

Quand je ressens la peur, je prends maintenant un moment pour identifier l’élément précis qui suscite cette émotion. Parfois, cela fait référence à de vieilles blessures à l’âme, d’autres fois à un réel risque (monétaire, émotionnel, psychologique, physique, etc.). Dans les deux cas, il serait bien téméraire de sauter à pieds joints dans la situation sans un préalable de sécurité.

En fait, la peur ne devrait pas nous figer ou nous empêcher d’avancer mais plutôt nous guider sur la façon d’aborder la situation. Soit en marchant plus lentement, en étant accompagné ou simplement à prenant plus d’informations, on évite ainsi de graves conséquences. Aujourd’hui, je ne nie plus la peur, elle est devenue mon amie et du même coup, je suis plus sage et moins impulsive!